Un projet de budget 2016 Sécurité-Gendarmerie sans envergure face aux menaces omniprésentes !

A l’occasion de ses premières auditions parlementaires dans le cadre de l’examen du projet de loi de finance 2016, GendXXI communique les points clefs suivants :

En préambule, GendXXI rappelle que depuis plusieurs années le budget gendarmerie est structurellement sous-calibré.

En effet, la consommation complète des crédits de paiement ne permet pas d’atteindre – de très loin – le plafond des emplois autorisés : la marge habituelle de 0,5% est supérieure à 2% pour la gendarmerie, soit plus de 1000 postes artificiels : la remise à niveau aurait un coût annuel de 104 millions d’euros au titre 2.

L’accent porté sur la lutte anti-terroriste est insignifiant. Il induit une augmentation de près de 21 millions d’euros, soit 0,2% du budget. Peut-on raisonnablement estimer que, depuis janvier 2015, les risques en matière de sécurité se sont accrus de seulement 0,2% ?

Ainsi sur les 442 postes supplémentaires du plafond d’emploi (avec la réserve rappelée en préambule) , 331 sont des postes d’apprentis civils… sans aucun lien avec l’opérationnel. Sur ce plan, le maigre gain de 14 officiers et 118 sous-officiers s’accompagne de la perte de 131 gendarmes-adjoints.

Les crédits d’acquisition des moyens de mobilité restent totalement insuffisants, les près de 38 millions (M) d’euros permettant l’achat de 2.000 véhicules, soit une poursuite du vieillissement du parc qui tend vers les 7 ans de moyenne… alors même qu’il s’agit de véhicules, pour l’immense majorité, d’emploi quotidien intensif et que le budget d’entretien et réparation reste constant à hauteur de 21 M.

Les crédits destinés au parc immobilier, en investissement surtout (58 M) et en entretien (35 M) sont également insuffisants, entre autres…

S’agissant des indicateurs du projet annuel, il manque une dimension essentielle à la performance : un objectif de bonne gestion de l’engagement des femmes et des hommes des forces de sécurité par la mesure de leur moral. Deux indicateurs sont ici indispensables pour l’ensemble des force : « Taux de suicide » et « Taux d’absentéisme » qui sont malheureusement des mesures fiables de la souffrance des agents et des militaires.

Retrouvez ces documents en .pdf

Communiqué GendXXI
Analyse GendXXI
Projet gouvernemental