Réception par le Président de la République : manœuvre d’apaisement ou véritable enjeu ?

logo élyséeLe Groupe de Liaison du CFMG sera reçu par le Président de la République mercredi soir.

La plupart des gendarmes savent que cette réception est uniquement prévue pour faire le pendant de la réception des syndicats de police.

La volonté d’apaisement est visible. Il faut cependant noter que si les gendarmes n’ont pas pris part au mouvement policier ils n’en partagent pas moins les problématiques et les revendications.

La réception du groupe de liaison doit être l’occasion d’obtenir enfin des avancées et des déblocages sur certains dossiers :

  • Simplification de la procédure pénale.
  • Réponse pénale dissuasive pour les délinquants d’habitude.
  • Compétence territoriale nationale pour les Officiers de Police Judiciaire.
  • Révision du traitement pénal des mineurs, application de sanctions envers les représentants légaux défaillants.
  • Harmonisation des transmissions parquet et suppression des modèles locaux, phrases types, bordereaux parquets et autres parasites qui n’ont pour but que de faire le travail du bureau d’ordre ou d’enregistrement des scellés.
  • Suppression des soit-transmis pour simple délivrance de rendez-vous judiciaire. Ne pas confondre Gendarme et facteur. D’autres moyens sont à la disposition des magistrats.
  • Mise en place d’une plate-forme TTR (traitement en temps réel des procédures) sur le modèle de la PNIJ (plateforme nationale des interceptions judiciaires), afin de ne plus passer des heures à tenter de joindre le parquet et assurer une traçabilité des instructions.
  • Suppression des tâches indues (gardes statiques pour les GM, transfèrement,…)
  • Véritable amélioration du parc automobile. Il est de plus en plus vieillissant malgré les annonces d’achat. Les gendarmes roulent toujours avec des voitures qui approchent les 300.000 km. Le budget prévu pour l’entretien n’a pas pris en compte ce vieillissement.
  • Temps d’activité des militaires, prise en compte des astreintes et limite hebdomadaire du temps de travail.

Il faut aider le gendarme à retrouver son cœur de métier en s’appuyant sur les technologies modernes. La simplification de l’action quotidienne du gendarme doit être au centre des réflexions.

La rencontre avec le Président de la République doit être l’occasion d’obtenir la récupération intégrale de l’ancienneté des Gendarmes Adjoints Volontaires et de mettre fin à la discrimination dont sont victimes les militaires dans la gestion des PACS.

GendXXI compte sur la pertinence du discours des membres du CFMG et ne doute pas de leur détermination pour porter les vrais sujets.

GendXXI connaît les difficultés des gendarmes et portera l’intégralité des sujets concernant la condition militaire des gendarmes devant les futurs candidats à l’élection présidentielle.