Association professionnelle nationale des militaires de la gendarmerie du XXIème siècle

Rapport 2017 Cour des comptes – emploi forces mobiles Gendarmerie

Dans son rapport annuel, publié le mercredi 8 février 2017 la Cour des comptes recommande de :

  • Veiller à maintenir quotidiennement un volant d’unités mobiles disponibles ou redéployables au moyen d’un seuil défini par l’unité de coordination des forces mobiles ;
  • Poursuivre le désengagement des forces mobiles de missions permanentes éloignées de leurs compétences spécifiques ;
  • Faire primer la vocation nationale des forces mobiles quand elles sont employées à des missions de sécurisation, en supprimant la référence aux zones de compétence de la police et de la gendarmerie dans l’allocation des unités ;
  • Réviser le système de contingentement des forces mobiles mises à disposition du préfet de police de Paris défini par instruction ministérielle, afin que le niveau de la dotation représente un octroi minimal garanti d’unités, compte étant tenu de l’utilisation des moyens d’intervention propres de la préfecture ;
  • Adopter une stratégie à moyen terme de rationalisation des implantations géographiques des forces mobiles en fonction des lieux d’emploi afin de limiter les déplacements de longue distance et les coûts y afférents ;
  • Préserver les temps de formation collective et individuelle des forces mobiles et définir un cadre de formation commun aux deux forces.

Vous pouvez retrouver l’intégralité du rapport concernant l’emploi des forces mobiles de la police et de la gendarmerie nationales ci-dessous ou le télécharger ici :

Rapport Cour des comptes emploi forces mobiles 2017

Soutenez GendXXI et ses actions

Les adhésions et renouvellements sont disponibles en ligne ou par courrier.



Vente en ligne de produits dérivés

GendXXI vous propose une gamme de 10 produits à découvrir et disponibles directement en ligne.

GendXXI – Le Mag

Le magazine de l'association à lire sur Calameo :

  Télécharger en pdf.         Numéros archivés.

Suivez nous sur Facebook

"Les gendarmes du GIGN veulent la même prime que les policiers du Raid"

"Acteurs publics" publie un article concernant l'indemnité de missions spécifique.
"Acteurs publics" est un média professionnel global (presse écrite, internet, TV) spécialiste des politiques publiques.

Extraits :

L’association professionnelle de défense des gendarmes, GendXXI, a écrit au ministre de l’Intérieur le 11 février pour dénoncer une inéquité de traitement entre policiers du Raid et gendarmes du GIGN, ces derniers ne touchant pas l’indemnité de missions exclusives.

Une prime pour le Raid, mais pas pour le GIGN. Il n’en fallait pas plus à la toute jeune Association professionnelle nationale des militaires de la gendarmerie du XXIe siècle, GendXXI, pour se fendre d’un courrier au ministre de l’Intérieur, Bruno Le Roux, le 11 février, dénonçant une inégalité de traitement entre les deux unités d’élite des forces de l’ordre. Le tout en prévenant la presse.

Alors que les unités d’intervention de la police nationale – dont le Raid – touchent ou toucheront très rapidement une “indemnité de missions exclusives”, “légitime au vu de leurs missions et de leur engagement quotidien”, les personnels du GIGN qui “effectuent leurs missions en prenant sensiblement les mêmes risques que les personnels du Raid”, ne touchent pourtant aucune indemnité “pour compenser leurs sacrifices au service des Français dans l’exercice de leurs missions d’intervention”, expose dans ce courrier Frédéric Le Louette, président de GendXXI.

D’un montant de 500 à 650 euros mensuels (en fonction du niveau d’habilitation), l’indemnité de missions exclusives du Raid – et élargie à la brigade de recherche et d’intervention (BRI) – vient récompenser les actions d’intervention contre des actes terroristes, comme au Bataclan, à Paris, en novembre 2015. “Les gendarmes de base ne font pas ce type d’interventions, qui relèvent du haut niveau du spectre, précise Frédéric Le Louette, joint par Acteurs publics. Mais le GIGN, lui, intervient dans ce genre d’opérations. Alors pourquoi serait-il évincé de cette prime ?”

Seul le GIGN “historique”, celui de Paris, garde un salaire plus important, en vertu d’une “prime parachutiste” de 650 euros par mois. “Mais les antennes locales du GIGN ont été créées plus tard et n’en bénéficient pas”, regrette Frédéric Le Louette. Le GIGN comporte 13 antennes territoriales dont 6 outre-mer, soit 390 militaires. “La direction générale de la gendarmerie nationale [DDGN] n’a pas voulu entendre ces préoccupations, alors que tout est remonté dans nos instances de dialogue social”, rapporte le président de GendXXI.

La presse prise à témoin, une première

Un cas “exceptionnel” qui l’a convaincu de rendre publique cette affaire. “En deux ans, c’est la première fois que nous prenons la presse à témoin”, confie Frédéric Le Louette. Le président n’avait jusqu’ici envoyé qu’un seul communiqué de presse, pour annoncer la création de son association en janvier 2015...

“Depuis notre courrier au ministre, ils sont plusieurs dizaines à nous avoir rejoints”, indique Frédéric Le Louette, sans donner plus de précision chiffrée. Sollicitée par Acteurs publics, la DGGN n’a, pour l’heure, pas donné suite.

Article complet pour nos membres :

www.gendxxi.net/t6888-les-gendarmes-du-gign-veulent-la-meme-prime-que-les-policiers-du-raid#18543
... Lire plusLire moins

Voir sur Facebook

Adhérentes, adhérents et bénévoles,

GendXXI est votre APNM, elle prend la défense de vos intérêts et de vos positions ! Bien entendu, comme dans toute association, vous avez votre mot à dire, vos opinions à exprimer. Et nous (direction, membres du CA et délégués) voulons vous associer au maximum aux démarches entreprises.

Alors aujourd'hui, pour la première fois, GendXXI tente une expérience de travail collaboratif visant à rédiger conjointement un article sur le sujet [***réservé adhérents***].

GendXXI, va communiquer très prochainement sur ce thème. Mais contrairement aux fois précédentes, cet article sera entièrement réalisé par ... vous !

Tout se passe ici : www.gendxxi.net rubrique libres propos.

A vos plumes !
... Lire plusLire moins

Voir sur Facebook

Hommage aux militaires de la gendarmerie décédés en 2016 dans l'accomplissement de leur devoir.

Comme chaque année au mois de février, partout dans le pays, les gendarmes rendent hommage aux hommes et aux femmes de la gendarmerie qui ont perdu la vie dans l'accomplissement de leurs missions.

L'année dernière 14 camarades ont perdu la vie en allant au bout de leur engagement.
Ils se sont sacrifiés pour leur pays.

GendXXI s'associe aux cérémonies et aux recueillements.

Soyons fier d'être gendarmes, de servir la France.
N'oublions pas nos camarades et les risques de notre métier.
... Lire plusLire moins

Voir sur Facebook

Archives