Rapport 2017 Cour des comptes – emploi forces mobiles Gendarmerie

Dans son rapport annuel, publié le mercredi 8 février 2017 la Cour des comptes recommande de :

  • Veiller à maintenir quotidiennement un volant d’unités mobiles disponibles ou redéployables au moyen d’un seuil défini par l’unité de coordination des forces mobiles ;
  • Poursuivre le désengagement des forces mobiles de missions permanentes éloignées de leurs compétences spécifiques ;
  • Faire primer la vocation nationale des forces mobiles quand elles sont employées à des missions de sécurisation, en supprimant la référence aux zones de compétence de la police et de la gendarmerie dans l’allocation des unités ;
  • Réviser le système de contingentement des forces mobiles mises à disposition du préfet de police de Paris défini par instruction ministérielle, afin que le niveau de la dotation représente un octroi minimal garanti d’unités, compte étant tenu de l’utilisation des moyens d’intervention propres de la préfecture ;
  • Adopter une stratégie à moyen terme de rationalisation des implantations géographiques des forces mobiles en fonction des lieux d’emploi afin de limiter les déplacements de longue distance et les coûts y afférents ;
  • Préserver les temps de formation collective et individuelle des forces mobiles et définir un cadre de formation commun aux deux forces.

Vous pouvez retrouver l’intégralité du rapport concernant l’emploi des forces mobiles de la police et de la gendarmerie nationales ci-dessous ou le télécharger ici :

Rapport Cour des comptes emploi forces mobiles 2017