Logements des militaires de la gendarmerie

Début juillet 2017, le Maire de Versailles, François de Mazières, a une nouvelle fois attiré l’attention d’Emmanuel Macron sur l’état “déplorable” dans lequel se trouvent les logements des gendarmes dans la caserne de Satory.

GendXXI soutient le Maire de Versailles dans ses demandes au Président de la République. Nous rappelons qu’il est intervenu au profit des militaires de la gendarmerie avec une proposition de loi et plus récemment dans plusieurs interviews.

Son projet de rénovation des casernes a reçu l’appui de notre association depuis le début par, entre autres, des interviews et l’échange d’informations.
> https://www.gendxxi.org/renovation-des-casernes-gendxxi-recue-a-lassemblee-nationale
> https://www.gendxxi.org/renovation-des-casernes-la-majorite-parlementaire-a-vote-contre

Refusée par le gouvernement précédent pour des raisons inexplicables, la proposition de loi portée par Monsieur de Mazières n’a pas pu aboutir.

Les conséquences sanitaires et financières pour les gendarmes vivant dans ces logements vieillissants sont nombreuses.
A titre d’exemple en chauffage collectif, un appartement de 49 m² à « Delpal » coûte à un gendarme presque 1000 € par an. Selon nos sources, dans le quartier qui jouxte la caserne il est 3 fois moins élevé.
En dehors de cela, le système électrique est vieillissant, l’aération dans les cuisines est faite par deux trous dans le mur et des cheminées sont déjà tombées.
Qu’attendent nos décideurs politiques pour agir ? Des bâtiments complètement insalubres pourraient engendrer un accident lourd de conséquences.
Cette loi aurait permis d’intervenir pour remettre en état les logements concédés par nécessité absolu de service.

Avant son élection le Président de la République s’était engagé à nous donner les moyens d’assurer nos missions. Nous attendons désormais des actes. Nous les attendons, alors que notre engagement augmente et notre loyauté ne faiblit jamais. Nous attendons de notre Chef, qu’il prête attention et prenne soin de ses hommes.

Nous attendons un budget 2018 digne de nos missions et de nos contraintes.

Monsieur de Mazières (tout comme les militaires de la gendarmerie) peut compter sur le soutien et l’aide de l’APNM GendXXI qui ne faiblira pas. Nous restons à sa disposition pour faire aboutir ce dossier.

<<<Télécharger le communiqué>>>


Pour aller plus loin :

Le Figaro 03/07/17 : À Versailles, une«supplique à Jupiter» pour mieux loger les gendarmes
Le Parisien 04/07/17 : Versailles : le maire alerte sur l’état des logements militaires