Les Gendarmes d’Outre-Mer abandonnés par la Gendarmerie et par l’État

Caserne GN outremerLa non reconnaissance des bonifications de campagnes (annuités outre mer) aux militaires de la gendarmerie effectuant leur séjour dans le département ou territoire dont ils sont natifs, est désormais de nouveau remis au goût du jour. Être un enfant de la patrie, être né ou avoir ses intérêts hors de métropole font de nous désormais « des sous français ». Le couperet est tombé à l’aube de ce 1er janvier 2016.

L’administration nous a pourtant fait tourner en rond, expliqué des choses inexplicables, fait croire que l’on était sur la bonne voie et plus encore. Pendant ce temps le mur se rapprochait inexorablement.

Le premier camarade ayant été victime de cette « répression » vient de perdre 10 ans de sa vie en un seul courrier du service des retraites de l’état dépendant de la direction générale des finances publiques. A notre grand désespoir il ne sera pas le seul.

Il est clairement mentionné dans cette missive que notre camarade ne bénéficiera pas de ses annuités de campagne outre-mer de part le fait qu’elles ne sont pas mentionnées sur ses états de services et sur sa FIR (fiche individuelle de renseignements) qui est déterminée et alimentée par l’autorité militaire.

Un travail de fond est mis en place avec le premier camarade frappé par cette mesure, vers un recours contentieux auprès du tribunal administratif, voire d’autres actions, nous verrons en fonction. De nombreux camarades ultramarins vont être touchés.

Seul le général SOUBELET, arrivé récemment au commandement de la gendarmerie d’Outremer, a tenté de faire avancer la machine mais en vain, face à la résistance des décideurs. Nous le remercions de son engagement déterminé dans cette affaire.

Le comble dans ce dossier est que désormais notre institution nous indique que la seule solution est d’aller au recours auprès du tribunal administratif et que ce recours doit être contre l’état alors que ce problème vient de chez nous.

N’oublions pas que nous sommes tous militaires français, ayant les même droits, les mêmes devoirs et les mêmes obligations et défendant la même république; c’est ce qui fait notre force. Ne restons pas les bras croisés à nous lamenter. GENDXXI ne laissera pas nos militaires sur le bord du chemin.

Ne pas hésiter à contacter nos délégués pour l’Outremer et la Réunion.

Joël HAVEZ, délégué GendXXI Outremer.