Ils n’entendent pas …

coton-tige-gendxxiHier soir le chef de l’État a rencontré les représentants syndicaux de la Police ainsi que les membre du groupe de liaison du CFMG.

Il a notamment été décidé :

  • d’amplifier les équipements en lots balistiques, gilets pare-balles individuels, bulles tactiques et postes radio ;
  • de réfléchir à des moyens pour faire face aux agressions par engins incendiaires ;
  • d’augmenter les moyens de vidéoprotection ;
  • de revoir les réponses pénales à apporter en cas d’agressions des forces de l’ordre ;
  • d’envisager une évolution du droit d’usage des armes.

Les syndicats et le CFMG se satisfont de cette entrevue et se félicitent des avancées obtenues. En réalité il ne s’agit pas d’avancées mais d’une mise en avant de décisions ultérieures, notamment en terme d’équipement.

Pour GendXXI l’essentiel a été oublié, éludé, dissous dans un discours visant à apaiser à moindre coût la colère de la base. Les Militaires de la Gendarmerie et les Policiers ont soif de justice et réclament notamment une réforme ambitieuse en matière de procédure et de réponse pénale. Ils réclament également la possibilité d’exercer leur profession dans des conditions de sécurité minimum. Comme 85% de la population (sondage Elabe-BFMTV), ils souhaitent une réponse pénale plus forte et réellement dissuasive sur le plan de la commission comme sur celui de la récidive. La société doit mettre hors d’état de nuire les malfaiteurs et en donnant notamment les moyens nécessaires à l’administration pénitentiaire. Les conditions de détention doivent être strictement dignes de la condition humaine mais se doivent aussi d’être adaptées pour avoir un effet préventif, dissuasif et pédagogique tout en visant la réinsertion.

GendXXI au travers de ses précédentes interventions a déjà dressé une longue liste de points dont la prise en compte semble plus que nécessaire, urgente, vitale. Dans une démarche constructive, GendXXI a constaté, dénoncé et fait des propositions visant à trouver des solutions.

C’est dans cet esprit que GendXXI annonce la mise en place de réunions de travail avec l’USM (union syndicale des magistrats). En effet, face à des mesures qui ne correspondent ni à l’attende des forces de l’ordre, ni à celles des Français, seule une action coordonnée et concertée pourra débloquer la situation. En réunissant nos efforts, Magistrats, Policiers, Gendarmes, Pompiers et d’une manière générale toutes les professions exposées, nous obtiendrons l’attention du hauts dirigeants sur le cœur du problème.