IFR et prime « au mérite » – des inégalités flagrantes

Prime

Gendxxi est satisfait de la mise en place de l’IFR (Indemnité de Fonction et de Responsabilités) permettant de valoriser les responsabilités du commandement. Juste rattrapage vis-à-vis des autres administrations.

Cependant Gendxxi rejette vigoureusement ses conditions d’attribution. En effet, les commandants en second sont trop souvent les oubliés de cette indemnité. Une injustice au vu de leur plein engagement dans leurs fonctions et des prises de responsabilités inhérentes.

Les personnels des brigades territoriales et des pelotons, pourtant en première ligne sur le terrain, et qui produisent concrètement la sécurité sont les exclus de l’IFR, alors même que nous l’avons déjà dénoncé, sont rattrapés sur leur salaire par les fonctionnaires civils de catégorie C.

Le grade, avec la grille indiciaire afférente, apporte déjà une reconnaissance, augmentée de la prime « au mérite », voire dans certaines fonctions, d’autres primes ministérielles ou préfectorales.

Ainsi, Gendxxi demande que les bénéficiaires des échelons les plus importants de l’IFR (au-delà des deux premières catégories) soient totalement exclus du dispositif de la PRE (Prime de Résultats Exceptionnels).

GendXXI, en accord avec sa ligne directrice, consistant à valoriser le brigadier, restera attentif à la prochaine attribution de la PRE, et dénoncera, le cas échéant, l’iniquité dans son attribution.

Gendxxi réaffirme avec force que les brigadiers, cheville ouvrière de l’institution, doivent constituer le plus gros de la troupe des bénéficiaires de la PRE.

Aux travers de ses membres, Gendxxi mettra en place une étude à ce sujet et divulguera le ratio des bénéficiaires de la PRE.

Voici le décret et les arrêtés qui fixent les postes éligibles et qui vous permettrons de vous faire votre propre opinion sur la pertinence de l’IFR :