Hôtel Matignon – les Gendarmes ne seront plus espionnés

Le 2 octobre 2018, un mois avant la tragédie que nous connaissons, GendXXI avait saisi la CNIL sur le détournement des images de vidéo-protection de l’Hôtel Matignon.

En effet, nos camarades avaient dénoncé le fait que les «moindres faits et gestes» ainsi que les « allées et venues » des gendarmes travaillant au sein de l’Hôtel de Matignon étaient surveillés « par l’intermédiaire des caméras de sécurité dans le but de les sanctionner par la suite.

Le PCS (Pool écran), responsable de ces dérives était particulièrement visé.

Par courrier recommandé daté du 21 novembre 2018, la CNIL nous fait savoir que ses investigations ont abouties à La suite de cet article est visible par nos adhérents uniquement. Vous devez d’abord vous connecter.