Guerre Police / Gendarmerie

Guerre Police - Gendarmerie

Dans un courrier adressé au ministre de l’intérieur en début d’année, courrier qui circule  largement par voie numérique des syndicats policiers (SCPN, UNSA) s’émeuvent des  questions et des critiques formulées dans la presse sur les interventions policières de  novembre 2015 et leurs suites.

Ils mettent en cause la direction générale de la gendarmerie (DGGN), dont ils croient voir la main derrière l’anonymat de cette « stratégie de communication ». Il revient à la DGGN de répondre, étant rappelé que dans de nombreux domaines, GendXXI ne partage pas les positions de la Direction. Par ailleurs, par principe, GendXXI est opposé aux communications « anonymes » et n’a d’ailleurs nullement relayé  les articles de presse critiquant les policiers.

En effet, GendXXI a une trop haute opinion des femmes et des hommes qui travaillent dans les rangs de la police nationale pour reprendre quelque propos dénigrant que ce soit.

Cependant, nous aimerions qu’il ne soit de même du côté des syndicats de police. Or, dans la lettre en question deux propos, notamment, mettent en cause indirectement l’engagement des gendarmes et de la gendarmerie : « …un acteur mineur du champ de la sécurité : la gendarmerie nationale » et « les 150.000 femmes et hommes de la Police Nationale… fournissent au quotidien l’écrasante majorité des efforts, dans la quasi totalité des domaines d’activité… ». Ces propos sont tout à la fois désobligeants et totalement erronés pour les 100.000 militaires de la gendarmerie. Il n’y qu’à comparer le volume horaire d’activité et d’astreinte réalisé au service des citoyens pour avoir une vision exacte de l’engagement des deux forces.

Il est aussi injuste de dénigrer les gendarmes que les policiers !

CONTACT PRESSE : 06.80.14.89.16

> > > > > Télécharger ce communiqué au format .pdf < < < < <