Élections du CFMG : La déception

logo-cfmgDu 27 au 30 septembre 2016, se sont déroulées les élections professionnelles au sein de la Gendarmerie. A cette occasion, 75 titulaires du CFMG (Conseil de la Fonction Militaire Gendarmerie) ont été élus.

Ces hommes et ces femmes auront notamment une importante mission consultative auprès de la DGGN, à l’occasion de la prise de décisions influant sur les conditions de vie et de travail de l’ensemble des militaires de la Gendarmerie.

GendXXI félicite tous ceux qui ont été élus et l’ensemble des volontaires pour leur engagement.

1 800 grands électeurs détenteurs d’un mandat de concertation local ou national ont choisi 75 titulaires et 107 suppléants parmi 550 candidats. Il semble important de noter que le nombre de candidats a fortement baissé depuis le dernier renouvellement du CFMG en 2012.

Il s’agit d’une nouveauté. Auparavant, les représentants du CFMG étaient tirés au sort parmi un vivier de volontaires. Cette méthode était particulièrement opaque et critiquée par une majorité de gendarmes.

Cette nouveauté semble apporter un peu d’équité au sein de la Gendarmerie. Pourtant nous sommes encore loin d’une élection démocratique réelle.

En effet, sur les 550 candidats, 330 ayant détenu un mandat de représentation au cours des 8 dernières années ont été prioritairement élus (note express n° 70709GEND/CFMG du 1er septembre 2016). Ainsi, le système en place repose sur deux listes (principale et complémentaire) qui créé une inégalité entre les candidats selon qu’ils appartiennent déjà à la chaîne de concertation ou non.

Pour GendXXI, l’implication antérieure d’un candidat ne peut, à elle seule, laisser présumer de ses capacités et de ses motivations à tenir le poste auquel il se destine. Les membres du CFMG doivent être élus sur leurs aptitudes et non sur des préjugés.

GendXXI regrette que les candidats n’aient pas eu le droit de se présenter et d’expliquer leurs motivations devant les électeurs. Une véritable élection doit permettre à chacun de s’exprimer sur son engagement.

GendXXI dénonce ce fait et déplore que les réformes entreprises pour rénover les instances de concertation n’aient pas permis une élection démocratique réelle parmi l’ensemble des volontaires avec une équité totale.

GendXXI renouvelle ses félicitations à tous les nouveaux membres du CFMG et sait que leur seule ambition est de défendre leurs pairs. Cependant, une élection professionnelle ne peut et ne doit pas reposer sur une discrimination.