Communiqué sur les retraites.

Dans un communiqué de presse daté du 08 avril 2019 certains syndicats de police s’inquiètent de la future reforme des retraites. GendXXI partage leurs inquiétudes sur les possibles conséquences de la future reforme des retraites. Les propos récents du Haut Commissaire à la Réformes des Retraites sont clairs :

— Équité d’accord, mais vis-à-vis également des régimes spéciaux ?

Oui, nous allons les intégrer. Le régime universel que nous proposons concerne tous les régimes, y compris ceux des parlementaires et les régimes spéciaux. Le régime universel s’appliquera à tous sans exception, jusqu’à 120 000 euros de revenus bruts mensuels. Chacun ayant les mêmes règles de cotisation, environ 28 %, pour le fonctionnaire ou le salarié, avec les mêmes assiettes, les mêmes rendements, ce qui veut dire qu’à carrière identique et revenus identiques, taux de cotisation identiques, retraite identique…

Source : article midi libre du 07/04/2019.

Si le constat est donc partagé, GendXXI a une analyse différente des pistes à privilégier.

La parité « globale »Police / Gendarmerie clarifiée en 2009 respecte les deux statuts (civil et militaires) des deux forces. Garantir cette parité globale, et non pas une parité stricte, c’est aussi garantir la singularité du statut militaire qui impose des sujétions très fortes que ne connaissent pas les policiers civils.

Est-il utile de rappeler que seul le temps d’indisponibilité des gendarmes est contingenté et qu’en dehors de ce temps, les militaires de la gendarmerie sont disponibles immédiatement, au sein de la caserne ?

C’est plus de 2000h par an où le militaire ne peut quitter son logement concédé par nécessité absolue de service, sa caserne.

Inimaginable au sein de la Police Nationale qui, elle, bénéficie de dispositifs de récupération (coefficient multiplicateur, heures supplémentaires, CET) ou de dispositifs de paiement (astreintes, permanence, indemnisation CET…).

GendXXI ne demande pas une parité stricte qui n’aurait aucun sens.

En effet, chaque force a des contraintes et des modes de fonctionnement propres qui imposent des compensations adaptées.

Les sujétions particulières entraînent une compensation particulière.

La retraite militaire est fondée sur ce même constat.

Le statut militaire protège par de justes compensations les sacrifices personnels et familiaux consentis, car il prive de droits et de libertés tout en imposant plus de devoirs et de sujétions pour répondre en « tout temps et en tout lieu », à toute menace dans l’ensemble du spectre « paix, crise, guerre » jusqu’au sacrifice suprême au combat.

Pour votre parfaite information GendXXI vous invite à lire le code de la défense notamment l’article L 4111-1.

————————

Extrait :

Article L4111-1

Modifié par LOI n°2018-607 du 13 juillet 2018 – art. 15

L’armée de la République est au service de la Nation. Sa mission est de préparer et d’assurer par la force des armes la défense de la patrie et des intérêts supérieurs de la Nation.

L’état militaire exige en toute circonstance esprit de sacrifice, pouvant aller jusqu’au sacrifice suprême, discipline, disponibilité, loyalisme et neutralité. Les devoirs qu’il comporte et les sujétions qu’il implique méritent le respect des citoyens et la considération de la Nation.

Le statut énoncé au présent livre assure à ceux qui ont choisi cet état les garanties répondant aux obligations particulières imposées par la loi. Il prévoit des compensations aux contraintes et exigences de la vie dans les forces armées et formations rattachées. Il offre à ceux qui quittent l’état militaire les moyens d’un retour à une activité professionnelle dans la vie civile et assure aux retraités militaires le maintien d’un lien avec l’institution.

———————-

GendXXI rappelle qu’une passerelle existe entre la police et la gendarmerie pour les fonctionnaires désireux de changer d’orientation.

La gendarmerie recrute et sera certainement ravie d’accueillir les personnes motivées pour rejoindre ses rangs.