Amiante : après la gendarmerie, la justice elle aussi au dessus des lois.

Aujourd’hui à 10 heures se tenait une conférence de presse devant le tribunal de grande instance de CRETEIL (94).

En effet, depuis plus de 10 ans, une Entente Syndicale regroupant des syndicats de POLICE, de la magistrature, et du conseil général, pointent du doigt l’amiante omniprésent dans le tribunal de grande instance de CRETEIL. Les prélèvements effectués en 2005 ont révélé des taux de 100 fibres par litre d’air. Pour information la réglementation actuelle est de 5 fibres par litre d’air.

Depuis des années, cette Entente Syndicale a alerté les gouvernements, les ministres successifs, et le directeur de la Gendarmerie. Lorsque l’Entente demande à consulter le dossier technique amiante, les propriétaires actuels (le ministère de la justice), et ancien (le conseil général), se rejettent la propriété du dossier…

Toutes leurs demandes d’entretiens et de réunions ont obtenu fin de non-recevoir. Pis, la DGGN n’a eu cure des divers courriers, dédaignant répondre à l’Entente.

Pourtant la DGGN, suite à l’action de GendXXI semble avoir enfin pris en compte ce problème qui est en cours de régularisation dans les casernes lui appartenant. Toutefois, nombre de personnels de l’institution a été ou sera en contact avec l’amiante qui est un matériau hautement cancérigène. De même l’Entente a alerté le DGGN afin de connaître le nombre de militaires potentiellement mis en danger au niveau du TGI de CRETEIL. Même s’il semble difficile de répondre à une telle question, une réponse courtoise aurait au moins pu être fourni à l’Entente.

Dans cette optique GendXXI devrait sous peu rencontrer l’Entente Syndicale afin d’envisager une collaboration, pour le bien-être de nos collègues.

Ainsi si vous êtes démuni devant ce fléau, seul face à une exposition au risque amiante en service, n’hésitez pas à prendre contact avec notre délégué des offices centraux, et membre du conseil d’administration BORDAGE Samuel à l’adresse mail : offices-centraux@gendxxi.org ou au 06.20.22.82.90

Enfin, nous serons attentifs à l’évolution ainsi qu’à la suite qui sera donnée à cette conférence de presse. GendXXI reste à la disposition de l’institution, dans l’intérêt de ses adhérents.