A propos

GendXXI, une association professionnelle par les militaires d’active, pour les militaires d’active !


Les arrêts de la Cour Européenne des Droits de l’Homme, du 2 octobre 2014 sont venus rappeler l’absolue nécessité, dans nos sociétés démocratiques, d’accorder les libertés publiques fondamentales aux militaires d’active, car ils sont aussi des femmes et des hommes libres ! C’est à eux, maintenant, de s’approprier ces libertés nouvelles, et de prendre en main leur destin, dans l’évident respect de l’intérêt général de la France et des Français.

GendXXI, ayant pour objet la défense des intérêts matériels et moraux des gendarmes et, si nécessaire au-delà, des soldats et des armées de notre République, dans le respect de ses valeurs, a vu sa création officialisée le 17 janvier 2015 par une publication au Journal Officiel ( à consulter ici : JO – Déclaration en préfecture GendXXImodifié en APNM le 17/10/2015).

La loi française (Loi n° 2015-917 du 28 juillet 2015) est venue confirmer le droit des militaires à former des associations professionnelles nationales en créant les articles L4126-1 et suivants du code de la défense  ( à consulter ici ).


Composition du conseil d’administration de l’association GendXXI :

Dix-sept militaires d’active de la gendarmerie nationale, par ordre des fonctions et prises de rang au sein des fonctions et par ordre alphabétique hors fonction au bureau :

  • M. Frédéric Le Louette, sous-officier de gendarmerie (GM), (Président) ;
  • M. Jean-Pierre Bleuzet, sous-officier de gendarmerie (GD), (Vice-président) ;
  • M. Kévin Jorcin, sous-officier de gendarmerie (GD), (Vice-président) ;
  • M. Francis Prevel, sous-officier du corps de soutien technique et administratif de la gendarmerie (CSTAGN), (Secrétaire général) ;
  • M. Jean-Philippe Debar-Monclair, sous-officier de gendarmerie (GD), (Secrétaire général adjoint) ;
  • M. Sullivan De Vlieger, sous-officier de gendarmerie (GD), (Secrétaire général adjoint) ;
  • M. Michel Vuillerminaz, sous-officier de gendarmerie (GSpe), (Secrétaire général adjoint) ;
  • M. Didier Schott, sous-officier de gendarmerie (GD), (Secrétaire général adjoint) ;
  • Mme Catherine Dénarié, sous-officier de gendarmerie (GSpe), (Trésorière Générale) ;
  • M. Pierre-Olivier Baillargeat, sous-officier de gendarmerie (GSpe), (Trésorier général adjoint) ;
  • M. Samuel Bordage, sous-officier de gendarmerie (GD), (Membre du conseil) ;
  • M. Kévin Crombez, sous-officier de gendarmerie (GM), (Membre du conseil) ;
  • M. Jérôme Duhamel, sous-officier de gendarmerie (GD), (Membre du conseil) ;
  • M. Pascal Farcy, sous-officier de gendarmerie (GM), (Membre du conseil) ;
  • M. Eric Kordel, officier de gendarmerie (GD), (Membre du conseil) ;
  • M. David Ramos, sous-officier de gendarmerie (GD), (Membre du conseil) ;
  • M. Gilles Zanfonhouede, sous-officier de gendarmerie (GD), (Membre du conseil) ;

Hors conseil d’administration, M. Jean-Hugues Matelly, officier de gendarmerie est chargé de missions de conseil juridique et de porte-parole.

>>>>> Télécharger la liste des membres du CA au format .pdf <<<<<


GendXXI une association professionnelle reposant sur une charte éthique !

La défense des intérêts matériels et moraux des militaires d’active de la Gendarmerie Nationale française, ne saurait, selon nous, reposer sur des actions et des comportements susceptibles de mettre en danger la nécessaire permanence des capacités de défense et de sécurité de notre pays.

Nous attachons en conséquence un grand prix à l’édiction et au respect de valeurs et de normes que nous avons souhaité rassembler dans une charte éthique. Cette charte éthique fait partie intégrante de notre identité associative (voir ci-dessus les documents en téléchargement).

Le dernier article de cette charte porte, pour GendXXI, le plus de sens : Art.5 – En tout temps, tous lieux et toutes circonstances « GendXXI » veille à ce que son action soit en parfaite cohérence avec les valeurs de la République Française, telles que portées, notamment, par la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789.

Règlement intérieur de l’association GendXXI

Charte éthique de l’association GendXXI

Statuts l’association GendXXI

Retrouvez ici les versions antérieures


La décision du Président de la République Française,  chef des armées, le 19 décembre 2014.

Communiqué de l’Elysée : http://www.elysee.fr/communiques-de-presse/article/remise-du-rapport-pecheur/

La Cour Européenne des Droits de l’Homme (CEDH) a jugé par deux arrêts du 2 octobre 2014 que si la liberté des militaires peut faire l’objet de restrictions légitimes, ceux-ci ne peuvent se voir refuser de manière générale un droit d’association pour la défense de leurs intérêts matériels et moraux.

Le Président de la République a, à la suite de ces décisions, demandé à M. Bernard PECHEUR, président de section au Conseil d’Etat, de faire des propositions sur les enseignements à en tirer, éventuellement par une adaptation du droit interne français.

M. Bernard PECHEUR a rendu son rapport au Président de la République le 18 décembre. Ce rapport propose d’instituer un droit d’association professionnelle adapté à l’état militaire, à l’exclusion de tout droit syndical.

Après consultation du Premier ministre et des ministres concernés, le Président de la République a décidé, conformément aux préconisations du rapport, de ne pas demander le renvoi des décisions de la CEDH en Grande Chambre.

Il a par ailleurs chargé le ministre de la Défense et le ministre de l’Intérieur de mettre en œuvre toutes les conclusions du rapport et de proposer en conséquence un projet de loi relatif au droit d’association professionnelle des militaires.

Rapport “PECHEUR” sur le droit d’association professionnel des militaires


Tout savoir sur la jurisprudence du 2 octobre 2014 de la Cour Européenne des Droits de l’Homme (CEDH) en matière des droits des militaires.

CEDH-salle-audienceLes documents officiels de CEDH : “Communiqué de presse”, “Questions et Réponses” et “Texte intégral” (en français) :